Archives de catégorie : littérature étrangère

J’ai toujours ton cœur avec moi

Siggy vient de mourir, c’est la mère de la narratrice et pour elle c’est l’occasion d’un retour en arrière, dans ses souvenirs d’une mère incroyablement fantasque mais jamais maternelle, et de sa propre maternité plus que compliquée… En revenant dans … Lire la suite

Publié dans littérature étrangère | Tagué , | 1 commentaire

Maisons de verre et Au royaume des aveugles

Les deux vont ensemble et je suis avec toujours autant de plaisir un de mes enquêteurs préférés, Armand Gamache, installé dans le village de Three Pines/ Dans Maisons de verre, il voit arriver un mystérieux personnage tout de noir vêtu, … Lire la suite

Publié dans littérature étrangère, romans policiers | 1 commentaire

Le complot contre l’Amérique

L’an prochain, avec mes élèves, le thème c’est la démocratie, et une des œuvres, ce roman de P. Roth que je n’avais jamais lu : c’est une uchronie assez géniale et glaçante ! Il imagine qu’en 1940, au lieu de … Lire la suite

Publié dans littérature étrangère | Tagué , | 6 commentaires

Corps et âme

Le personnage principal de cette histoire c’est la musique… C’est elle qui est la clé de voûte du jeune Claude Rawling dès sa toute petite enfance. Sa mère est chauffeur de taxi et le petit garçon est enfermé toute la … Lire la suite

Publié dans littérature étrangère | Tagué | 15 commentaires

Moi ce que j’aime c’est les monstres

Une de mes grandes amies m’a offert ce magnifique livre pour mon anniversaire : un OVNI littéraire, vraiment, un roman graphique de toute beauté et au talent époustouflant ! Tout est raconté du point de vue d’une enfant de dix … Lire la suite

Publié dans BD, littérature étrangère | Tagué , , , , | 11 commentaires

Irezumi

Ce roman policier se déroule durant l’été 1947 : une femme est retrouvée assassinée dans sa salle de bains, ou plutôt seulement ses membres car son torse a disparu. Or c’est la fille d’un très célèbre tatoueur qui a tatoué … Lire la suite

Publié dans littérature étrangère | 4 commentaires

C’est le coeur qui lâche en dernier

Margaret Atwood c’est un collègue d’anglais qui me l’a fait découvrir avec la fameuse servante écarlate, avant tout le battage autour du film. Et j’avais adoré autant que j’avais été glacée par cet horrible univers futuriste… Même chose ici… Le … Lire la suite

Publié dans littérature étrangère | Tagué , , , | 9 commentaires