Moi lectrice, en 2018

J’ai eu envie de reprendre ce tag auquel j’avais déjà répondu l’an dernier et deux ans plus tôt aussi.

Décris toi…

Instantanés d’ambre

Comment te sens tu ?

Ombre et soleil

Décris où tu vis actuellement…

Les huit montagnes

Si tu pouvais aller où tu veux, où irais tu ?

Arcadie

Ton moyen de transport préféré ?

Train de nuit pour Lisbonne

Ton/ta meilleur(e) ami(e) est…

A comme association

Toi et tes amis vous êtes…

Le camp des autres

Comment est le temps ?

L’aube sera grandiose

Quel est ton moment préféré de la journée ?

Manger dans ta main

Qu’est la vie pour toi ?

Le beau mystère / Le combat ordinaire

Ta peur ?

L’enfant perdue

Quel est le conseil que tu as à donner ?

Tenir jusqu’à l’aube

La pensée du jour…

L’art de perdre

Comment aimerais tu mourir ?

En plein cœur

Les conditions actuelles de ton âme ?

Et je danse aussi

Ton rêve ?

Un monde à portée de main

Publicités
Publié dans à sauts et à gambades | 8 commentaires

Sablés de Noël aux amandes

Demain c’est Noël ! Hier j’ai fait pour la seconde fois ces délicieux sablés aux amandes, trouvés sur le blog Un déjeuner de soleil. J’espère qu’ils ne seront pas tous grignotés avant demain soir 🙂

Pour demain j’ai l’intention de préparer une oie (recette aux épices de Noël + oranges) avec terrine de céleri (faite l’an dernier) et tarte potimarron-chèvre, et bûche chocolat-framboises en dessert. Et vous ? Chez Syl, on prépare Noël aussi !

Ingrédients :

  • 350 g de farine (j’ai mis 150 g de farine semi-complète)
  • 250 g de beurre
  • 150 g de sucre
  • 1 pincée de levure
  • 1 pincée de sel
  • 1/2 cuillère à café de mélange 4 épices
  • 150 g de poudre d’amandes
  • quelques amandes entières

Préparation :

Mélanger beurre, sucre, épices et sel. Rajouter œuf, farine, levure, poudre d’amandes. Malaxer, mettre au frais une heure, étaler la pâte et décorer les sablés avant cuisson avec des demi-amandes émondées. Au four 14 minutes à 170°.

Merry Christmas, joyeux Noël à tous !

Publié dans Mes gourmandises | Tagué , | 10 commentaires

Le coeur converti

On est au début du XXe, l’auteur est à Monieux un petit village du Sud de la France et il voit arriver, comme une hallucination, un jeune couple qui a l’air en fuite… A l’aide de documents historiques collectés à partir d’une lettre de recommandation retrouvée dans une synagogue du Caire, Stefan Hertmans fait revivre le destin tragique mille ans plus tôt d’une jeune femme, Vigdis Adelaïs, Normande catholique aux yeux bleus tombée amoureuse de David, étudiant juif à la yeshiva de Rouen. Il raconte leur fuite à travers la France, leur mariage à Narbonne, la conversion au judaïsme de Vigdis devenue Hamoutal, leur arrivée à Monieux et leur vie paisible avec leurs trois enfants jusqu’à l’arrivée des croisés… En 1095 le pape Urbain II lance en effet l’appel à la croisade et l’armée qui débarque à Monieux n’a rien de chrétien… c’est une horde de barbares sanguinaires qui entre au village, tue, pille, viole, avec la haine des juifs au cœur, laissant le village exsangue…

Le frêle équilibre est détruit et Hamoutal va devoir poursuivre seule un long et épuisant parcours pour retrouver les siens…

L’auteur a fait un formidable travail érudit et pourtant il parvient à recréer une véritable histoire avec des personnages de chair et de sang pour lesquels on vibre. De temps à autre, il revient au présent, laissant le lecteur un peu hébété de ces sauts d’un millénaire, mais il le fait de manière subtile et discrète et le résultat est vraiment très réussi. J’ai appris plein de choses sur cette époque et j’ai suivi, le cœur serré, le terrible parcours de cette femme courageuse et sensible.

L’avis tentateur (et ébloui) de Horizon des mots ! et celui de Keisha.

Publié dans littérature étrangère | Tagué , , , , | 5 commentaires

Le 12/12 à 12h12

Une jolie mosaïque chez Enna ! Vous verrez ce que je faisais le 12/12 à 12h12…

Publié dans Que faisions-nous le... ? | Laisser un commentaire

C’est Noël chez les gourmandes !

C’est Noël d’abord parce que j’ai fait des sablés (recette sur Cookomix et fait avec mon robot M. Cuisine) et surtout parce qu’on a échangé des cadeaux entre blogueuses ! J’ai reçu l’enveloppe de Béa assez tôt, puis j’ai envoyé la mienne et mardi on a commenté le contenu en direct 🙂

J’ai été gâtée : de quoi grignoter (du salé, du sucré), de quoi me faire une beauté (masque pour le visage et pour les pieds – si, si ! -, savon), de quoi tenir chaud à mes petits pieds… (j’avoue, on n’a pas trop respecté les consignes sur la taille de l’enveloppe… mais c’est Béa qui a commencé à faire sa rebelle, alors j’ai suivi !:)) – Et sur son blog, j’ai pu voir mon colis ouvert !

Sur le blog de Syl, vous saurez tout sur les autres recettes de Noël et les autres échanges de cadeaux !

Ingrédients :

  • 250 g de farine
  • 1 cuillère à café de « quatre épices »
  • 120 g de sucre
  • 1 œuf
  • 125 g de beurre
  • une pincée de sel
  • un sachet de sucre vanillé

Préparation :

Tout mélanger au robot, laisser une heure la pâte au frigo et mettre au four 170° 15 minutes. C’est très bon ! Fiston a trouvé un peu trop épicé, mais pas moi.

J’ai mis un glaçage pas mauvais (sucre glace, blanc d’œuf, un peu de jus de citron) mais trop liquide. Si l’une de vous a la recette du glaçage parfait, je veux bien !

 

 

Publié dans à sauts et à gambades, Mes gourmandises | Tagué , | 9 commentaires

Le meurtre du Commandeur

Quel bonheur de se plonger dans un long roman d’Haruki Murakami ! Les deux derniers que j’ai lus (ici et ) ne m’avaient pas autant convaincue que Chroniques de l’oiseau à ressort, La ballade de l’impossible, Kafka sur le rivage (A ce jour mes préférés), ou même IQ84 que j’avais un peu moins aimé mais dont je garde vivaces dans mon esprit certaines scènes.

J’ai mis quelques pages à entrer dans Le meurtre du Commandeur mais une fois l’ambiance installée, comme toujours avec Murakami, plus moyen d’en sortir. Evidemment le fantastique s’en mêle, mais à pas de velours, peu à peu, de telle sorte qu’on est comme le narrateur, on se frotte les yeux tout en acceptant l’incroyable, que le personnage du Commandeur sorte du tableau et intervienne dans l’histoire en parlant d’une drôle de façon, qu’on puisse féconder une femme par la force de la pensée ou qu’on puisse croiser une métaphore parlante, par exemple…

Le narrateur est peintre, et à la suite d’une rupture amoureuse, emménage dans la maison du père de son ami, peintre lui aussi mais en maison de retraite. Dans le grenier de cette maison isolée dans la montagne, le narrateur (dont on ne connaîtra pas le nom) trouve un tableau fascinant intitulé « le meurtre du Commandeur », inspiré bien sûr de l’histoire de Don Giovanni. Il fait également la rencontre de son voisin, Wataru Menshiki, un riche homme d’affaires qui lui demande de faire son portrait. Toutes les nuits il est réveillé par le bruit d’une clochette qui semble parvenir d’un lieu étrange, une sorte de mausolée auquel Menshiki et lui enlèvent les pierres pour mettre à jour une fosse. Les trois événements, en eux-mêmes, ne semblent rien avoir de particulier et pourtant, on sent que quelque chose est en marche… positif ou négatif ?

Malgré quelques longueurs mais qui font partie intégrante du charme du roman, c’est un ouvrage fascinant qui entraîne son lecteur dans un labyrinthe étrange, au cœur de cette montagne solitaire, c’est aussi une réflexion sur l’Art, la création, la liberté, la paternité, une flânerie au rythme parfois contemplatif et parfois haletant, comme des variations autour de thématiques chères à l’auteur.

« Aussi exigu et obscur que soit le lieu où je dois m’enfoncer, aussi sauvage que soit la lande désertique qu’il me faut traverser, je suis capable de croire sincèrement qu’il y a des êtres qui, quelque part, m’offrent leur assistance pour me guider. »

 

Publié dans littérature étrangère | Tagué , , , | 11 commentaires

Quiche chèvre/potimarron

Cette semaine j’ai testé la recette d’Isabelle, qui l’a elle même tirée d’un livre, j’ai suivi à la lettre ses instructions et c’était un pur délice ! Je n’ai eu que des compliments au point même que je la referai sûrement pour Noël ou en tout cas pour les fêtes ! Je vous renvoie au blog d’Isabelle pour les ingrédients et la préparation et voici juste les photos (qui ne sont pas terribles, j’avoue…)

D’autres recettes chez Syl, bien sûr !

Publié dans Mes gourmandises | Tagué , , | 9 commentaires