Halloween

Retour sur les préparatifs et la soirée 🙂 Spécial pour Hilde !

La déco (une partie)

Des choses à grignoter (apéro et dessert)

Et le déguisement de Fiston

Publicités
Publié dans à sauts et à gambades | 4 commentaires

Arcadie

Voilà un bon moment que je n’avais pas lu un roman qui me laisse autant perplexe, où j’ai du mal à dire si j’ai aimé ou non.

C’est Farah qui raconte, elle vit à Liberty House, une communauté un peu hippie, dans laquelle elle a grandi depuis qu’elle a 7 ans, avec ses parents (une mère électro-sensible, un père très introverti), d’autres adultes tous un peu particuliers, et un gourou, Arcady. Farah a 15 ans, elle a grandi loin des portables et des écrans, dans une liberté totale car à Liberty House, tout est à tous et la liberté, en particulier sexuelle, est de mise de même que la vie champêtre et le végétarisme. Une sorte d’oasis, de refuge hors du monde pour tous les laissés pour compte, « entre les obèses, les dépigmentés, les ­bipolaires, les électro­sensibles, les grands dépressifs, les cancéreux, les poly­toxicomanes et les déments séniles ». Pour ses 15 ans, Farah supplie Arcady d’être celui qui la déflorera. S’ensuit une histoire d’amour torride entre Arcady et Farah qui peu à peu se rend compte qu’il n’est ni vraiment une fille, ni vraiment un garçon…

Ce qui est intéressant c’est le regard, finalement très positif au début du roman, porté sur cette communauté qu’on pourrait considérer comme sectaire. Mais l’arrivée d’un migrant clandestin va modifier ce regard… Ce qui m’a un peu gênée c’est le mélange entre des thèmes (les sectes, l’intersexualité). mais c’est magnifiquement écrit, à la fois réaliste et cru et poétique en même temps, une ode à l’amour et à la liberté splendide. Ce que j’aime aussi c’est l’inclusion dans le roman de très nombreuses citations d’auteur, mêlées à son récit. Cuné, dans son billet, inclut une vidéo de l’auteur qui explique ce procédé très intéressant !  Elle explique que par exemple, dans une seule de ses phrases, elle peut insérer jusqu’à 8 citations, tout en gardant une originalité. Le billet de Keisha aussi.

« Je suis ce que tu ne t’autoriseras jamais à être : une fille aux muscles d’acier, un garçon qui n’a pas peur de sa fragilité, une chimère dotée d’ovaires et de testicules d’opérette, une entité inassignable, un esprit libre, un être humain intact. »

Publié dans littérature française | Tagué , , , | 5 commentaires

Châtaignes for ever

De la bogue à la tartine… un bien long processus mais qu’est-ce que c’est bon !! Ce sera ma recette du jour mais je défie quiconque de m’imiter à moins d’avoir des petits bras à la maison pour aider, du temps et du courage ! Mais le résultat en vaut la peine car c’est absolument délicieux…

Je poste aujourd’hui car je suis absente tout le week-end et ne rentrerai que demain soir tard !

D’abord faire cuire et enlever les deux peaux…

Puis passer au moulin à légumes (râpe fine !), heureusement que j’ai eu de l’aide !

Ah ! le moment sympa car ça sent délicieusement bon ! Il y a 1,8 kg de châtaignes (sur les environ 5,5 kgs du départ…) et 1,3 kg de sucre + une gousse de vanille et 2 verres d’eau.

Et voilà le résultat !!

Publié dans Mes gourmandises | Tagué , | 9 commentaires

Muffins Pumpkins

Premier jour de vacances et il a fallu absolument aller faire des courses pour Halloween (fiston est un peu à fond là-dedans chaque année…) du coup j’ai trouvé des moules en forme de citrouilles et je les ai testés sur-le-champ !

Chez Syl et les autres, c’est le thème d’Halloween !

Ingrédients 

  • 90 g de sucre
  • 2 œufs
  • 150 g de farine
  • 1/2 sachet de levure chimique
  • 110 g de beurre
  • 2 pommes
  • sel

Préparation 

Comme pour tous les muffins, battre les œufs et le sucre et rajouter le reste. Verser aux 3/4 dans les moules et cuire 20 à 25 minutes à 180°…

Diablement bon !!

Et si je n’étais pas au rendez-vous des Gourmandes le week-end dernier c’est parce que j’étais à la campagne d’où j’ai rapporté… 7 kgs de châtaignes !!

Publié dans Mes gourmandises | Tagué , , , | 12 commentaires

Le 10/10 à 10h10

Ci-dessous la mosaïque chez Enna ! A vous de trouver ce que j’étais en train de faire…

Publié dans Que faisions-nous le... ? | Laisser un commentaire

Eleanor Olifant va très bien

J’ai découvert ce livre un peu par hasard et en lisant quelques articles sur les blogs : bonne pioche ! Après Station Eleven, autre coup de cœur !

Eleanor Oliphant a 30 ans, travaille comme employée dans une petite entreprise, vit seule depuis des années dans le même appartement une vie réglée comme du papier à musique, le soir mots croisés, et le week-end pizza et vodka. Toujours seule. Personne n’est jamais rentré chez elle. Elle n’a manifestement pas les codes sociaux, s’étonne de choses que tout le monde trouve banales, et ses émotions profondes semblent tout à fait gelées. Tout le récit est raconté à la première personne et le lecteur entre vraiment dans la tête de cette jeune femme manifestement un peu barrée… on se demande au départ si elle est autiste, si elle a des TOC puis peu à peu on se rend compte qu’elle a dû vivre un traumatisme, enfant, et même si elle se dit aller « très bien » comme ça, on comprend vite que ce n’est pas le cas… Les indices sont semés peu à peu de manière très naturelle, l’allusion à un incendie, son obsession pour un musicien connu, les discussions tous les mercredis soirs avec sa mère qui est en prison et qui révèlent une relation très malsaine… je n’en dirai évidemment pas plus !

Un peu par hasard, elle fait la connaissance de Raymond, qui travaille au service informatique et qui semble tout le contraire d’Eleanor : négligé, un peu enrobé, drôle et naturel, gentil mais pataud. Ensemble ils sauvent la vie d’un vieil homme tombé dans la rue, Samuel. Ces deux rencontres vont perturber la vie bien ordonnée d’Eleanor et lui permettre peut-être de s’ouvrir enfin à la vie.

C’est un livre vraiment prenant, drôle (ah l’épisode de l’épilation du maillot !!), émouvant, et la fin est magnifique… Aifelle a aimé aussi comme Une comète et Brizé.

« Une question philosophique : si un arbre s’écrase à terre dans une forêt sans qu’il y ait personne pour l’entendre, fait-il du bruit en s’effondrant ? »

Et je termine ma seconde ligne du Challenge Petit Bac 2018 organisé par Enna avec « oliphant » pour l’animal !

 

Publié dans littérature étrangère | 6 commentaires

Ombre et soleil

Après avoir lu Guerre sale, il fallait bien que je sache ce qu’allaient devenir Ingrid et Lola, prises dans un sac de nœuds qui les dépasse, et aussi Sacha Duguin, l’ex d’Ingrid, en bien mauvaise posture lui aussi puisqu’il est emprisonné pour un crime qu’il n’a pas commis… Leur route va croiser des mafieux en tout genre, en France et en Afrique, à Abidjan, car pour Lola et Ingrid l’amitié c’est sacré et il va falloir sortir Sacha du pétrin… On croise aussi un ancien barbouze un peu mystérieux qui jouera un rôle plus important qu’on ne le croit au départ.

J’ai eu un peu plus de mal avec ce dernier opus, l’intrigue est toujours bien ficelée (mais complexe) et les personnages attachants mais j’ai trouvé moins de peps et d’humour que dans les autres épisodes. Finalement il était peut-être temps que les enquêtes de ce duo de nanas s’arrêtent. Elles continueront sûrement à se fourrer dans les ennuis et iront régulièrement boire un coup au bar de leur ami Maxime, passage du Désir…

Publié dans littérature française, romans policiers | Tagué , , | 1 commentaire