Gougères

L’été est enfin arrivé ! Cette semaine je n’ai pas vraiment eu le temps de cuisiner alors je partage avec vous cette recette faite il y a quelques jours.

D’autres recettes : Syl – IsabelleEnnaRosa

Ingrédients :

  • 120 g de comté
  • 80 g de beurre
  • 120 g de farine
  • 150 g d’eau
  • 3 oeufs
  • sel, poivre, muscade

Préparation :

Dans le robot, transformer le fromage en petits morceaux (20s, V7) et réserver. Puis mettre dans le bol beurre, eau et épices et faire chauffer 5 min (V1, 100°)

Ajouter la farine (1mn30 V3) puis laisser refroidir jusqu’à 50°. Ajouter ensuite les oeufs un à un tout en mélangeant (1mn20, V5) et ajouter 100g de comté (35s, V2).

Faire des petits tas sur la plaque du four, saupoudrer avec le fromage restant et cuire 20mn à 210°.

C’est délicieux, léger et goûteux ! Amélioration prévue : mettre un peu plus de fromage et du fromage qui a un goût plus fort.

Publicités
Publié dans Mes gourmandises | 5 commentaires

Pâte à tartiner maison

Mais comment ai-je pu attendre aussi longtemps pour tester le N*****a maison avec mon robot ?! J’ai trouvé la recette parfaite. Même fiston qui ne jure que par la marque au nom écrit en rouge, catastrophique pour notre planète, l’ a adoptée… Alors certes il n’y a pas de conservateur et on ne peut pas le garder longtemps mais à mon avis notre pot ne fera pas une semaine…

Et ma liste de recettes est à jour 🙂

Chez Syl, des recettes plus anglaises ! – IsabelleEnna

Ingrédients :

  • 40 g de noisettes
  • 90 g de chocolat noir
  • 200 g de chocolat praliné
  • une boîte de lait concentré sucré
  • une pincée de sel

Préparation :

Mixer les noixettes (pour ceux qui ont M. Cuisine ou autre vitesse 10 20 secondes) puis ajouter tout le reste et chauffer à 60° 4 minutes vitesse 1 et 3 minutes vitesse 2.

Transvaser dans un bocal et c’est tout !!

Publié dans Mes gourmandises | Tagué | 16 commentaires

Laëtitia ou la fin des hommes

Ivan Jablonska est un historien engagé et c’est à ce titre qu’il s’est plongé dans l’affaire « Laëtitia », fait divers particulièrement sordide qui a agité la France en 2011. Il reprend pas à pas les événements qui ont conduit au meurtre de Laëtitia Perrais par Tony Meilhon, et en parallèle, il cherche à comprendre le parcours des deux jumelles, Laëtitia et Jessica,  leur petite enfance chaotique, le père violent, la mère dépressive, le sentiment d’abandon, le retard scolaire, puis le placement en famille d’accueil chez M. et Mme Patron, le sentiment d’y avoir trouvé une famille… mais un père d’accueil qui se révèle abusif, la victoire d’avoir réussi leur CAP. Et à 18 ans, le meurtre atroce.

Les réflexions de Jablonska sont passionnantes et éclairent de manière très respectueuse et intelligente comment se construit un fait divers. Il évoque tout le battage médiatique, le travail des avocats et des enquêteurs, la récupération politique par Sarkozy ; il met en évidence le rôle nocif de la prison « cet incubateur de rage« . Cette histoire devient révélatrice de tout un fonctionnement de société en même temps qu’une tragédie universelle. « Sa mise en danger volontaire, de 17 heures à minuit, a une résonance tragique qui est l’écho de son enfance. Animal pris au piège qui se laisse dévorer. Résignation devant le destin qui frappe les familles, de Sophocle à Faulkner. Soumission à la loi des hommes. » Il montre aussi que le meurtre de Laëtitia est en réalité en féminicide, un crime profondément misogyne.

« Grâce à un travail d’estrangement, je la distinguerai, montrant en quoi elle est à la fois banale et exceptionnelle, comme notre Soleil parmi d’autres étoiles. […]Mon pari est que, pour comprendre un fait divers en tant qu’objet d’histoire, il faut se tourner vers la société, la famille, l’enfant, la condition des femmes, la culture de masse, les formes de la violence, les médias, la justice, le politique, l’espace de la cité – faute de quoi, précisément, le fait divers reste un mythe, un arrêt du destin, un diamant de signification clos sur lui-même. »

C’est ce qu’il a fait. Magistralement.

Très bel article sur Telerama. L’avis d’Hélène,

Publié dans essais | Tagué , , , , , , | 3 commentaires

Sauveur et Fils

J’avais plusieurs fois entendu parler de ce roman pour la jeunesse : une jolie pépite ! Je n’avais qu’une envie après avoir refermé cette saison 1, lire les suivants !!

Sauveur, c’est presque trop beau comme nom pour un psy non ? Sauveur Saint-Yves a de quoi faire avec tous ceux qui se bousculent dans son cabinet, Margaux victime dans le déni d’un père pervers narcissique et qui se taillade les bras, Ella phobique scolaire qui se rêve en chevalier Elliott, Gabin et sa mère dépressive ou Cyrille souffrant d’énurésie. Et une fois sa journée passée, il doit s’occuper de son fils Lazare, 8 ans avec lequel il vit seul depuis la mort de sa femme dans un accident de voiture.

Lazare, quand il rentre de l’école, a découvert comment écouter sans se faire voir les consultations de son père. Caché derrière une tenture, il entend tout… sans bien comprendre !

Marie-Aude Murail, dont j’avais adoré le roman Simple dépeint ces situations avec humanité et beaucoup d’humour, on sourit mais on a aussi le cœur serré pour tous ces ados dans des situations si compliquées… Les deux Sauveur, père et fils, sont hyper attachants. Et le hamster sur la couverture ?? Il a un rôle essentiel dans l’histoire, vous verrez !!

Publié dans littérature jeunesse | Tagué , | 8 commentaires

Mange dans ta main

Sophie Carquain, qui a écrit Trois filles et leurs mères, a également publié un roman pour adultes basé sur cette relation mère-fille qui s’est révélé une lecture très agréable.

Luisa a presque 45 ans, elle vit au Portugal avec son mari Daniel qui lui fait un matin une drôle de surprise en rentrant avec un bébé cochon, tout rose et tout mignon. Luisa qui aime nourrir ceux qui vivent autour d’elle, s’attache très vite et trop à cet animal qu’elle appelle Rose et qui est pourtant destiné à être mangé…

Loin de là, à Paris, vit sa fille Sandra, 24 ans, brillante psychologue pour les jeunes qui ont un problème avec leur corps, sans bien se rendre compte que celle qui a un problème avec son corps, c’est elle, anorexique et verrouillée de l’intérieur, traitant sans pitié son corps, son compagnon ou sa mère à qui elle lance régulièrement des piques comme : « Engraisser les autres, c’est ce que tu sais faire de mieux ! » Autant dire que la relation mère-fille n’est pas au beau fixe…

Le roman alterne entre les chapitres centrés sur l’une et l’autre, sur l’année de vie du cochon qui prend du poids au fur et à mesure. C’est drôle et assez fin, et je me suis attachée en particulier au personnage de Luisa dont je me suis sentie proche (moi aussi j’aime nourrir les autres !!) mais aussi au cochon ; certains passages sur l’anorexie sont particulièrement intéressants. Et la fin est bien trouvée, ni happy end, ni dénouement tragique, juste en équilibre entre joie et mélancolie, comme la vie.

Publié dans littérature française | Tagué , | 4 commentaires

Strawberries for ever !

Ce dimanche (et ça rentrera parfaitement dans le mois anglais) deux recettes : une tarte aux fraises sans cuisson (strawberry tart) et une glace à la fraise (strawberry ice cream) parce que ce fruit et moi c’est une love story…

Le mois anglais, by the way, c’est chez Lou et Cryssilda

Et les autres recettes, comme toujours, sont chez SylBéaEnna

Le détail ??

Tarte aux fraises sans cuisson (ICI)

Ingrédients :

  • 70 g de beurre
  • 165 g de speculoos
  • 50 g de sucre
  • 1 sachet de sucre vanillé
  • 1 zeste de citron
  • 250 g de mascarpone
  • 150 de fromage blanc
  • 400 g de fraisesPréparation :Faire le fond de tarte avec le beurre fondu et les speculoos. Préparer la crème chantilly avec le mascarpone, le citron, le sucre et le fromage blanc. Déposer les fraises au-dessus. Fastoche et délicieux (mon fils a trouvé le goût du citron trop prononcé, moi non)

Glace à la fraise (ICI)

Ingrédients :

  • 1 blanc d’oeuf
  • 40 g de sucre glace
  • 400 g de fraisesPréparation :Mettre les fraises lavées et coupées en deux au congélateur en une seule couche. Mixer ensuite avec le sucre et ajouter le blanc d’oeuf et mixer encore.

Et voilà deux desserts délicieux + deux photos de fleurs pour rester dans la couleur rose 🙂

Publié dans Mes gourmandises | Tagué , , | 17 commentaires

Projet 52 (21)

Thème : « gourmandise ». La photo ci-dessous se passe de commentaires… bonne fin de semaine à tous !

Publié dans Projet 52 | 6 commentaires