Une femme avec personne dedans

Une femme avec personne dedansChloé Delaume, ça décoiffe sec ! J’avais lu il y a quelques années Dans ma maison sous terre et ce petit livre confirme l’impression déjantée et loufoque que j’en avais gardé.

« Je me redresse car je suis l’héroïne tout autant que l’auteur. Chloé Delaume c’est quoi, une surface à transfert, juste un être à son tour. Pour l’administration je n’ai pas d’existence, Chloé Delaume c’est quoi, Silence, j’ai dit silence ; profession écrivain voici mon pseudonyme. Le réel, je m’y cogne. Personnage de fiction, ce n’est pas sur le passeport. »

« Regarde-nous Chloé, matrice chromosone 3 tu es femme maîtresse impulsion primitive ; tricot de tes entrailles et filles de ta fiction, reproduction fidèle de tes moindres pulsions, contemple ton ouvrage. L’auteur peut nous renier, la narratrice gérer, il nous restera toujours le corps de l’héroïne. L’héroïne, Chloé, l’héroïne, celle qui permet le transfert, l’identification. »

L’auteur (dont Chloé Delaume est un pseudonyme) joue brillamment avec le genre de l’autofiction. Dans une langue éclatée, parfois sombre et sarcastique, parfois pleine d’un humour décalé, parfois encore d’une poésie surréaliste ou d’une crudité qui peut déranger, elle joue avec le lecteur, le malmène, l’interroge. Il est même amené à répondre à une sorte de test et à choisir sa fin, et les derniers mots lui sont renvoyés : « je vous lègue la formule, quelle vie en ferez-vous ? » C’est assez perturbant mais en même temps jouissif et intelligent.

Publicités
Cet article, publié dans littérature française, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

8 commentaires pour Une femme avec personne dedans

  1. Aifelle dit :

    Je n’ai rien lu d’elle et j’avoue que je ne suis pas très tentée.

  2. noukette dit :

    J’ai lu un roman d’elle (le titre m’échappe) et j’avais beaucoup aimé son côté décalé ! Je la relirais volontiers !

  3. grigrigredin dit :

    Ouh là là… je ne crois pas que ce type d’écriture soit pour moi…

  4. lorouge dit :

    Bon, cette fois pas du tout tentée… Tu me pardonneras ?!! ;0) Rien que les extraits, ça me barbe … Bisous, bon week end

  5. sous les galets dit :

    autofiction? tu as dit autofiction?
    Bon, même si elle est déjantée et décalée, je passe, je suis dans une période totalement psychorigide en ce moment (j’en ai marre des auteurs qui parle de leur nombril, on a les blogs pour ça 😉

  6. sandrion dit :

    🙂 je ne vous sens pas très tentées !! Cela dit, ce n’est pas spécialement ma tasse de thé mais elle va sûrement venir au lycée l’an prochain rencontrer nos élèves. La personne de l’auteur a l’air super, je pense qu’on peut faire un travail très intéressant à partir de ses livres.

  7. Asphodèle dit :

    En lisant l’extrait que tu as mis, ça m’a fait penser à du slam ! L’écriture me plairait, c’est le sujet ? Le « fond » du livre qui me laisse perplexo-interrogative…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s