Tristes revanches

Tristes revanches Yoko Ogawa est un de mes auteurs favoris : j’adore son univers très particulier, elle a le don de créer des images à la fois étranges, évocatrices et tellement surprenantes qu’elles restent longtemps à flotter dans l’esprit des lecteurs. Le récit oscille le plus souvent entre onirisme, banalité et fantastique. J’avais beaucoup aimé ses romans, La formule préférée du professeur, La marche de Mina, Tendres plaintes ou Parfum de glace. Yoko Ogawa a écrit également de nombreux recueils de nouvelles dont celui-ci, Tristes revanches. Même si on peut lire chaque histoire indépendamment, un petit détail (un bureau plein de kiwis, le personnage principal devenu secondaire, un hamster mort) vient relier chaque nouvelle à la suivante, de façon très subtile. Il faut accepter d’entrer dans ce drôle d’univers où une maroquinière fabrique un sac spécial qui contienne un cœur humain, où la mère d’un enfant mort asphyxié dans un frigo de décharge vient acheter tous les ans un fraisier pour son fils, où une vieille veuve récolte des carottes en forme de main.

Je préfère ses romans mais je me suis glissée avec délices dans ces étranges histoires.

Cet article, publié dans littérature étrangère, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour Tristes revanches

  1. Bérénice dit :

    Très belle couverture !

  2. Syl. dit :

    J’ai justement choisi « La marche de Mina » pour sa couverture. Puis, je l’ai un peu oubliée sur la pal… A ressortir !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s