Les mains gamines

Les mains gaminesAprès Le tiroir à cheveux, je ne me suis plus arrêtée de découvrir l’œuvre d’Emmanuelle Pagano ; j’ai lu Nouons-nous, un beau livre sur les liens dans le couple constitué de fragments de vies différentes dont mon amie Catherine parle si bien que je vous invite à aller voir ici, puis Les mains gamines. C’est un livre extrêmement bien écrit mais aussi très dérangeant puisqu’il présente en son centre le viol d’une jeune fille de 12 ans par un groupe de garçons de CM2, trop jeunes pour la pénétrer mais qui laissent agir leurs « mains gamines » malgré les refus réitérés de la victime.

Ce viol n’est jamais désigné comme tel et le roman avance masqué sur le sujet, en laissant la parole à 4 personnages féminins : une femme sans enfants mariée à un viticulteur autoritaire, autrefois un des violeurs ; la mère de ce viticulteur et de son frère, Claude, le seul qui a refusé de participer à cet acte ; l’institutrice, aujourd’hui en maison de retraite et qui avait bien compris ce qui se passait mais avait refusé d’agir et la fille du viticulteur, qui a le même âge que la victime autrefois. Tous ces personnages féminins ont un problème à l’oreille (on ne peut qu’entendre cela comme une difficulté à entendre et à sortir du secret). La victime ne prend jamais la parole mais tout tourne autour d’elle, elle est discrète mais omniprésente et reste opaque. Le cadre est également important, la nature, la vie paysanne autour du vin ou des châtaignes selon la classe sociale.

L’écriture est magnifique, tout en subtilité tout en traitant d’un sujet très dur et sans éviter des scènes crues. L’auteur avance par sous-entendus, par indices ; à travers ses personnages, elle pose une parole riche sur le corps féminins, ses douleurs, ses désirs.

Publicités
Cet article, publié dans littérature française, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

7 commentaires pour Les mains gamines

  1. aifelle dit :

    Je n’ai pas voulu le lire, je crois que j’ai trop lu sur ce thème là, j’overdose.

  2. Asphodèle dit :

    Comme Aifelle, je sature sur ces sujets, bien que pas blasée mais pas prête à replonger dedans …

  3. Louise dit :

    Moi je suis comme toi, lorsque je découvre un auteur qui me plait (surtout pour l’écriture) j’ai envie de lire tout ses livres. Ce thème ne me dérange pas d’autant plus qu’elle écrit avec beaucoup de subtilité. J’espère trouver ses romans à la biblio.

  4. titoulematou dit :

    tentant………………malgré la lourdeur du sujet

  5. sous les galets dit :

    Non, alors là je passe, je suis sûre qu’elle écrit bien, mais vraiment, c’est trop sordide pour moi, surtout en ce moment. Mais quelle horreur!!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s