Erec et Enide

Erec et EnideBouquin prêté par une amie après une discussion commune qui avait porté – je ne sais plus pourquoi – sur le roman médiéval écrit par Chrétien de Troyes Erec et Enide. L’auteur catalan Manuel Vasquez Montalban (que je ne connaissais absolument pas et qui a pourtant publié énormément de textes très divers) invente une sorte de variation de ce roman à partir de trois narrateurs : Julio Matasanz, 70 ans, médiéviste émérite, s’apprête à recevoir un prix pour son œuvre critique. C’est un homme assez imbuvable au départ, misogyne, séducteur invétéré et égoïste. Sa femme Madrona apprend qu’elle est gravement malade et voudrait à tout prix revoir à Noël son neveu qu’elle a élevé comme son fils, Pedro. Pedro et Myriam son épouse sont les avatars modernes d’Erec et Enide. Volontaires dans une association humanitaire, ils vivent des aventures parfois comiques et le plus souvent terribles qui mettent leur couple à rude épreuve. A travers ces trois destins, c’est toute une réflexion sur le rôle de la littérature, le monde des universitaires, les choix de vie, la capacité de l’amour à tenir sur la durée. Bien écrit, souvent mordant mais non sans tendresse.

Cet article, publié dans littérature étrangère, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Erec et Enide

  1. Aifelle dit :

    Je n’ai jamais lu cet auteur, le thème a l’air vraiment intéressant.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s