L’orangeraie

lorangeraiePour le prix Folio, j’ai continué par le second livre court et me suis sentie rapidement très mal à l’aise face à cette histoire terrible de deux enfants, Aziz et Amed, dans un pays en guerre et dont le père doit sacrifier l’un des deux pour punir les méchants, en l’envoyant se faire sauter avec une ceinture d’explosifs. Ils auraient pu vivre sereinement dans leur orangeraie mais une bombe des Américains a tué leurs grands-parents alors il faut se venger. Et comme Aziz a une maladie incurable, le père a décidé que c’est Amed qui irait, car si c’était Aziz, « ce ne serait pas un sacrifice, s’il portait la ceinture. Ce serait une offense. Et ça se retournerait contre nous. »

Le roman se déroule en trois parties, la première au moment de l’enfance des deux jumeaux, dans ce pays en guerre dont le nom n’est jamais prononcé, la seconde lorsque le survivant des deux enfants a 20 ans, à Paris. Jeune apprenti acteur, il doit jouer Sony, un personnage qui ressemble étrangement à ce qu’il a dû vivre enfant. A travers les discussions avec le metteur en scène, Mickaël, on comprend mieux les tenants et les aboutissants de ce drame passé. La troisième partie s’intitule « Sony »…

La langue est belle, dans son efficace minimalisme, et c’est effectivement, comme le précise la 4e de couverture un « conte moral, une fable politique » qui fait réfléchir sur la violence de notre époque, le sacrifice, la notion de vengeance et de pardon, mais aussi l’amour fraternel ou le rôle du théâtre. Mais la lecture est dérangeante, justement par la poésie de cette langue qui montre des scènes atroces comme celle de deux enfants jouant avec la ceinture d’explosifs… Lire ce roman après tous ces derniers attentats, c’est, comment dire, un peu trop fort pour moi !

Un très beau billet sur les blogs de Noukette et Jérôme.

Publicités
Cet article, publié dans littérature étrangère, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

9 commentaires pour L’orangeraie

  1. Asphodèle dit :

    Hou oui ça m’a l’air dur, pas pour moi pour l’instant ! 😉

  2. keisha41 dit :

    Mouais. je sens que je vais passer.
    Tu nous parleras des réactions des jeunes lecteurs?

  3. aifelle dit :

    L’utilisation des enfants pour la vengeance … saurons-nous jamais ce qui se passe dans ces têtes-là ? Pas très envie de lire sur un tel sujet.

  4. Mind The Gap dit :

    Houla, je fuis direct ce genre de thématique, j’ai l’impression d’être sur une chaine info…
    Toi aussi alors tu es membre d’un jury de lecteurs ? Une belle expérience !

  5. noukette dit :

    Ce roman est un vrai bijou, il m’a bouleversée…

  6. Jerome dit :

    Je comprends ton malaise mais personnellement je l’ai trouvé sublime : http://litterature-a-blog.blogspot.fr/2015/03/lorangeraie-larry-tremblay.html

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s