Article 353 du code pénal

Grâce à Babelio, j’ai reçu ce roman de Tanguy Viel en version Audio Lib, lu par l’acteur Feodor Atkine. J’ai profité d’un aller-retour en voiture chez ma mère qui m’a permis d’écouter le 4h du livre en peu de temps et… whaouh. Quel roman extraordinaire ! Et je dois dire que la lecture par cet acteur apporte très certainement un gros plus car on ressent chaque phrase de manière plus intense, on savoure encore davantage le style à la fois oral et très littéraire, subtil et profond de l’auteur.

L’histoire commence par un meurtre, celui d’Antoine Lazenec par Martial Kermeur, sur un bateau de pêche dans la rade de Brest. Ce dernier se retrouve dès le chapitre 2 face à un jeune juge et les 19 autres chapitres se déroulent dans ce bureau, Kermeur déroulant son récit au juge, alternant les retours en arrière et les réflexions au présent. Le juge, c’est un peu nous aussi, c’est aussi la figure de la justice que Kermeur interroge, après toutes les injustices subies à cause de Lazenec, promoteur immobilier véreux, venu dans le village faire miroiter habilement aux gens, surtout à ceux qui avaient été licenciés et avaient reçu leur prime de licenciement, un deux pièces avec vue sur la mer… Il allait détruire le « château », cette vieille bâtisse sur un terrain au réel « potentiel », et construire un immense complexe ! Sauf que 6 ans plus tard, la bâtisse a bien été détruite mais… rien n’a été construit à la place…

Kermeur raconte, de manière poignante, la manipulation habile de celui qui sait manier le langage, le manque d’humanité, la honte de ceux qui se sont fait avoir, les conséquences parfois terribles de ceux qui ont tout perdu.

Au dernier chapitre, on aura le texte intégral de cet article 353 du code pénal : belle fin j’ai trouvé d’ailleurs, pleine d’humanité après un récit plutôt glaçant et terrible.

L’inconvénient du livre audio : ne pas pouvoir recopier de passage !!

Trois articles très intéressants et complets (avec de longs extraits qui donnent une bonne idée du style de l’auteur) sur le blog de Horizon des mots et chez Pr Platypus et Keisha !

Un extrait pris dans l’article (très intéressant lui aussi !) de Telerama : « Toute cette histoire, a repris le juge, c’est d’abord la vôtre. Oui. Bien sûr. La mienne. Mais alors laissez-moi la raconter comme je veux, qu’elle soit comme une rivière sauvage qui sort quelquefois de son lit, parce que je n’ai pas comme vous l’attirail du savoir ni des lois, et parce qu’en la racontant à ma manière, je ne sais pas, ça me fait quelque chose de doux au cœur, comme si je flottais ou quelque chose comme ça, peut-être comme si rien n’était jamais arrivé ou même, ou surtout, comme si là, tant que je parle, tant que je n’ai pas fini de parler, alors oui, voilà, ici même devant vous il ne peut rien m’arriver, comme si pour la première fois je suspendais la cascade de catastrophes qui a l’air de m’être tombée dessus sans relâche, comme des dominos que j’aurais installés moi-même patiemment pendant des années, et qui s’affaisseraient les uns sur les autres sans crier gare. »

Publicités
Cet article, publié dans littérature française, est tagué , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

11 commentaires pour Article 353 du code pénal

  1. Excellente idée, le livre audio. Je me demande ce que donne le texte porté à l’oral, voire même sur scène. Il a une vraie puissance.

  2. aifelle dit :

    J’ai l’intention de le lire, mais en version papier ; je ne m’habitue pas du tout à l’audio, il me manque quelque chose.

  3. keisha41 dit :

    J’ai entendu lecture du texte (en partie bien sûr) par l’auteur lors d’une rencontre, c’est sûr qu’à l’oral àa passe bien (mais je demeure rétive aux livres audios, pas de passages comme tu dis)

  4. saxaoul dit :

    Je l’ai lu en version papier et j’ai beaucoup aimé. Le dénouement fait réfléchir…. J’imagine ce que doit donner l’interprétation de Feodor Atkine. C’est un lecteur que j’aime beaucoup. J’ai encore en mémoire sa lecture du Quatrième mur de Sorj Chalandon.Formidable !

    • sandrion dit :

      Le dénouement est excellent je trouve… oui, je pense que pour le coup le talent du lecteur qu’est Atkine ajoute vraiment quelque chose à la lecture de ce livre

  5. Violette dit :

    Il me tente, oui ! Il m’est déjà arrivé de m’arrêter au bord de la route et de noter un passage d’un livre audio !

    • sandrion dit :

      Ah, ah, excellent ! Cela dit, j’ai failli le faire tellement il y avait un passage que je trouvais génial !! Mais bon, sur les petites routes de l’Aveyron, pas toujours facile de s’arrêter !

  6. Pr. Platypus dit :

    J’ai vu Tanguy Viel lire des extraits au début de l’année à la Maison de la Poésie et j’ai trouvé que son écriture fonctionnait particulièrement bien à l’oral, notamment parce que la lecture à voix haute met en valeur les décrochages entre ce qui relève du style parlé de Kermeur et les effets de style qui s’en éloignent. Donc ça ne m’étonne pas que tu sois emballée !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s