Ces rêves qu’on piétine

J’ai eu un peu de mal à entrer dans ce roman qui évoque pourtant une période extrêmement riche, la fin de la Seconde guerre mondiale. Le récit suit trois personnages en parallèle : Magda Goebbels, dont on apprend le parcours et qu’on retrouve avec ses 6 enfants, enfermée dans un bunker aux allures de fin du monde, le père de Magda, Richard Friedländer, Juif enfermé par les nazis dans un camp et qui envoie des lettres d’amour à sa fille qui l’a rejeté, et un groupe de trois fuyards, Judah, Fela et la petite Ava.

Ce qui m’a le plus intéressée c’est le personnage réel de Magda qui recherche le pouvoir et la reconnaissance à tout prix, quitte à renier son père, son premier amour, quitte à marcher sur la tête des autres et à tuer… Glaçant ! Le roman est très documenté et montre de manière efficace l’absolue nécessité de ne pas oublier. La petite Ava est également un beau personnage, tout en retenue et volonté de vivre.

C’est un premier roman qui captive mais dont l’écriture m’a un peu énervée. Car il. Abuse. Des phrases. Courtes. Incisives certes. Mais courtes. Et ce procédé. Est. Trop fréquent !!!

Noukette et Jérôme ont beaucoup aimé.

Cet article, publié dans littérature française, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour Ces rêves qu’on piétine

  1. kathel dit :

    Oh, j’ai du mal avec le style haché et les phrases sans verbe ! Et comme quelques avis m’avaient déjà éloignée de ce roman, je m’en tiendrai là…

  2. mrspepys dit :

    Ce roman me fait très envie, mais le coup des phrases courtes : la barbe ! Qu’ont donc les auteurs contemporains à abuser de ce procédé ?

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s